Animaux sauvages

La prévention

Les petits animaux sauvages qui vivent autour de votre demeure peuvent parfois devenir importuns. Sachez qu’en tout temps, nous prônons la prévention. De simples gestes pourraient vous éviter certains désagréments. Vous pouvez par exemple :

 

  • Utiliser une poubelle solide avec un couvercle serré;
  • Sortir les poubelles le matin;
  • Bloquer les accès sous le balcon ou le cabanon, avec du treillis ou un grillage;
  • Installer une clôture;
  • Éliminer les accès au toit de votre maison, par exemple en coupant certaines branches;
  • Installer un capuchon de cheminée.

 

Les maladies des animaux sauvages

Si vous croisez un animal sauvage, en aucun cas vous ne devriez tenter de l’approcher. Certains animaux peuvent être porteurs de maladies transmissibles soit à votre animal de compagnie, soit à vous-même. Si un animal sauvage approche trop près de votre propriété, faites du bruit pour le faire fuir, ne tentez pas de le nourrir, il pourrait être tenté de rester sur place et même d’y revenir plus tard. Les cas de rage sont rarissimes, la plupart des animaux sauvages malades souffrent plutôt de la maladie de Carré. Les symptômes sont les mêmes, la gravité et la dangerosité est bien moins grande!

La rage

La rage est une maladie infectieuse mortelle causée par un virus. Elle peut affecter les animaux sauvages, les animaux domestiques et les humains. Le virus se trouve dans la salive d’un animal malade et peut être transmis lors d’une morsure. Une fois qu’il a traversé la peau, le virus se développe pendant deux à huit semaines. Par la suite, le virus voyage jusqu’au cerveau par les nerfs. La rage est une maladie mortelle qui peut être prévenue mais qui ne peut pas être guérie.

Le distemper ou la maladie de Carré

La maladie de Carré est une maladie virale très contagieuse. Cette maladie peut provoquer des signes cliniques peu marqués chez certains chiens, mais être mortelle chez d’autres, en particulier chez les chiots. La vaccination a permis de réduire considérablement l’incidence de la maladie ces dernières années. L’infection se produit principalement par l’intermédiaire d’aérosols, au moment d’un contact rapproché dit nez-à-nez. Un raton laveur ou une moufette avec le distemper affichera plusieurs signes associés au virus de la rage. Il n’est pas possible de faire la différence sans tests viraux. Les ratons laveurs infectés peuvent devenir soudainement agressifs et dangereux.

 

Les techniques d’effarouchement

Malgré toutes les précautions que vous avez prises, un animal s’est tout de même établi chez vous? Pas de panique, plusieurs techniques d’effarouchement peuvent être essayées afin de faire fuir l’animal. En voici quelques unes :

 

  • Placer une radio allumée à une station de musique continue directement sur le sol de la structure habitée. La vibration créée par la radio sera très désagréable pour l’animal;
  • Si vous avez accès à une des entrées du « terrier » de l’animal, placez-y une lampe de poche allumée directement vers l’intérieur. Encore une fois, c’est très désagréable pour l’animal;
  • Placez plusieurs « boules à mite » à l’intérieur du terrier;
  • Prenez le temps de prévenir vos voisins de vos interventions! Nous ne voulons pas que l’animal déménage chez votre voisin immédiat ou encore lui rendre la vie désagréable par le son de la radio ou la lumière continue.

Pour plus d’information sur les animaux sauvages et les techniques d’effarouchement, nous vous invitons à consulter le site du ministère du développement durable, environnement, faune et parcs:  http://www.mddefp.gouv.qc.ca/faune/importuns/fiche.asp

 

La capture et la relocalisation

En dernier recours, vous pouvez opter pour la capture et la relocalisation de l’animal. Veuillez noter que la relocalisation d’un animal est impossible durant la période de gestation et de lactation des animaux. La S.P.A. des Cantons offre un service de location de cage de capture avec dépôt. Pour plus d’information, veuillez nous téléphoner au 450-263-1117.

La domestication d’animaux sauvages

Veuillez noter qu’au Québec, il est interdit de domestiquer (nourrir, soigner, etc.) tout animal sauvage. De ce fait, la S.P.A. des Cantons n’offrent aucun service de ce genre.